Déclaration de Benoît HAMON – 23 avril

Déclaration B HAMON 23 04 2017

Vous trouverez ci dessous la déclaration de Benoit Hamon à l’issue des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle.

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens,

J’ai échoué à déjouer le désastre qui s’annonçait depuis plusieurs mois et, peut-être, plusieurs années. J’en assume pleinement la responsabilité, sans me défausser sur les circonstances du quinquennat ni les trahisons : c’est la seule attitude que me dicte mon éthique politique.

Cet échec est une profonde meurtrissure, je mesure la sanction historique, légitime, que vous avez exprimée envers le Parti Socialiste. L’élimination de la Gauche par l’extrême-droite, pour la seconde fois en 15 ans, n’est pas seulement une lourde défaite électorale, elle signe pour notre pays aussi une défaite morale, en particulier pour la Gauche.

La Gauche, toute la Gauche, doit entendre dès ce soir votre message : assez ! Assez de cette folie autodestructrice qui nous a fait oublier ceux qui ont lutté pour la Gauche dans l’Histoire, mais aussi et surtout ceux pour qui la Gauche doit lutter au quotidien !

Je suis fier d’avoir mené une campagne fondatrice, qui a redonné sa place à la magnifique jeunesse qui s’en est emparée, aux intellectuels et aux idées nouvelles, aux citoyens aussi. Une campagne démocratique, sociale, écologique, européenne, dont les ruptures, les innovations, décriées comme l’est parfois ce qui est inconnu, sont autant de graines semées pour l’avenir.

La Gauche n’est pas morte, je sais que vous n’attendez pas une “recomposition” d’appareils, les arrangements d’un vieux monde politicien épuisé par une Vème République elle-même à bout de souffle... Vous me l’avez dit : vous attendez une renaissance, ce soir elle est douloureuse, demain elle sera féconde. Je ne vous la promets pas, je vous la demande, la Gauche du XXIème siècle ne peut naître que de votre volonté et de vos espoirs, pas seulement de votre colère.

Mais avant cela, il nous faut être à la hauteur du moment, j’appelle donc à battre le plus fortement et le plus puissamment possible le Front National en votant pour Emmanuel Macron. Même si ce dernier n’appartient pas à la Gauche, et n’a pas vocation à la représenter demain, je fais une distinction totale, lucide, entre un adversaire politique et une ennemie de la République.

L’heure est grave. Le combat continue, dès le 2nd tour, dès les législatives qui suivront la présidentielle.
Ce soir je ne pense qu’à celles et ceux qui nous attendent. Je ne les abandonnerai jamais. Je ne déserterai jamais. Pas seulement parce que c’est le devoir de la Gauche, mais parce que c’est le combat de ma vie. Parce que je sais d’où je viens, parce que je sais pour qui je me bats, je ne renoncerai jamais à parler à l’intelligence du grand peuple que vous êtes.Aujourd’hui donc vive la République et que demain vive la Gauche !

—–
Retrouvez également en cliquant ici la vidéo de la déclaration.

Evènements

  • La contre-réforme Blanquer remet en cause la priorité au primaire pour tous
    Dans une interview à la Voix du Nord, ce lundi, M. Blanquer affirme vouloir réaffecter 2.500 postes – sur les 4.000 programmés par Najat Vallaud-Belkacem à l’automne 2016 – pour mettre en œuvre le dédoublement des CP en Rep+ à la rentrée prochaine. Le Parti socialiste rappelle que ces postes devaient permettre d’étoffer le dispositif […]
  • « Porter les valeurs des socialistes »
     Résolution adoptée au Conseil national du samedi 24 juin 2017 : Après des primaires réussies, c’est avec Benoît Hamon que nous avons mené campagne dans une élection présidentielle insaisissable sur le fond, troublante dans  ses rebondissements, inquiétante par le poids de l’extrême droite. A l’issue du premier tour, nous avons appelé à voter pour Emmanuel […]
  • Marche des fiertés : 40 ans de lutte ! Les socialistes toujours mobilisés !
    Ce samedi 24 juin, la Marche des fiertés LGBT aura une signification particulière. Elle marque les 40 ans de la première Marche à Paris. 40 ans de lutte pour les droits et les libertés, 40 ans de combat contre les discriminations. 40 ans au cours desquels la gauche a toujours porté les avancées pour l’égalité […]
  • Turquie : le Parti socialiste soutient la « Marche pour la Justice »
    En réaction à la condamnation à 25 ans d’emprisonnement d’un de ses députés et ex-éditorialiste du principal journal de l’opposition, Enis Berberoglu, le Parti républicain du peuple (CHP) a entamé depuis le 15 mars 2017 une « Marche pour la Justice » qui mènera les opposants d’Ankara à Istanbul. Au-delà de ce cas individuel, cette initiative vise […]
  • Réaction du Parti socialiste à l’entretien du président de la République sur la Syrie
    Dans un entretien au Figaro du 22 juin 2017, le président de la République, Emmanuel Macron, dévoile quelques axes de la politique de la France en Syrie. Il y manque le principal : le peuple syrien. Le Parti socialiste ne peut accepter la volonté de réduire la politique syrienne de la France à la double […]
  • Le PS est-il mort ? Comment lui-même et la social-démocratie peuvent-elles renaître ?
    Le Parti socialiste n’est pas mort, mais son pronostic vital est engagé. Il connaît ce que les politologues appellent une « crise d’effondrement », pour la distinguer des crises politiques ordinaires, et ce que les militants appellent une « crise de refondation », pour signifier que son dépassement exige une rénovation totale de la « Vieille maison » socialiste, de la […]